Vous êtes ici : Accueil > Découvrir Moult > Sa culture > Philippe Bezart

Philippe Bezart

P_BezartA l’aube du troisième millénaire, quand les vents, pris de colère, ont dévasté nos forêts, Philippe BEZARD, toujours à l’opposé des modes, regarde « de l’autre côté du miroir » : il piège la lumière à travers l’immuable des arbres.
La municipalité de Moult a choisi ce triptyque de 6 m sur 3 pour vivre dans cette lumière, symbole de création et de vie, mais aussi en hommage à nos arbres disparus.

Philippe BEZARD peint dès son plus jeune âge ; né en 1947, il expose dès 22 ans au Salon d’Automne à Paris, puis dans diverses galeries et, très vite, à l’étranger, de New York à Tokyo, en passant par Séoul, Londres, Boston, ou Düsseldorf.Quand il peint le métro parisien, il y installe Van Gogh, comme s’il venait de l’y rencontrer ; s’il peint la Tour Eiffel, il y joue des lumières comme si des lucioles dansaient avec lui ; avec une rigueur du trait, un sens aigu des valeurs, si exacts qu’une photo en noir et blanc ne perdrait rien des ombres et lumières. « Il faut que chaque coup de pinceau dessine quelque chose », dit-il.
Philippe BEZARD a travaillé en Basse-Normandie, et notamment à Hérouville où l’on peut voir la décoration de la salle de cinéma « coupole » du Café des Images, ainsi que la grande fresque sur le mur de la mairie d’Hérouville.Il expose aussi souvent à la galerie WAM à Caen.

En 2008, la commune de Moult a commandé à Philippe BEZARD une gigantesque peinture murale de 10 mètres de haut, représentant des pins. Cette oeuvre se situe à l’entrée du chemin des Perdrix sur un bâtiment d’une société de logements locatifs « Partelios ».
Extrait du bulletin Municipal 2003-Marie-Hélène O’NEIL. Mis à jour septembre 2009.